ENTRAINEMENTS

Mardi-Vendredi

​Atémi Ju-Jutsu Adultes

20h30-22h00

Samedi

Atémi Ju-Jutsu Enfants ( 8 à 10 ans)

11h00-12h00

 

Atémi Ju-Jutsu Adolescents ( 11 à 15 ans)

10h00-11h00

ADRESSE

Gymnase Lacoste​

 Dojo Jacques SERE 

24 rue pasteur

33560 Carbon Blanc

Renseignements

Mardi et vendredi 

   17h30-​​20h30

Tél : 05.56.74.61.01

CARTE

Partenaire

Ippon Star

85 Avenue Jean Jaurès

33150 Cenon
05 56 32 94 02

http://www.ipponstar.com/boutique/

  • Facebook Social Icon
  • Ecole Atemi Ju Jutsu Kan YouTube

14 décembre 1883 - 26 avril 1969) est le fondateur de l’aïkido. En adaptant les techniques de combat ancestrales japonaises, il a contribué, avec Jigorō Kanō et Gichin Funakoshi, à la conservation de ce savoir menacé d’oubli par la modernisation de la société japonaise.

À 20 ans, il réussit à s’engager dans le 61e régiment d’infanterie de Wakayama8 malgré sa petite taille (1,56 m), où il apprend le juken jutsu (combat à la baïonnette).

Au printemps de l’année 1925 survint un évènement qui modifie radicalement la vision que Ueshiba porte sur les arts martiaux. Un officier de la marine, maître de Kendo le défie en combat. Ueshiba accepte et gagne le combat sans vraiment se battre.

Il n’utilise pas son sabre mais évite ou dévie chacun des coups de l’officier car il est capable de visualiser la trajectoire de ces coups avant que l’officier ne les porte.

 

Après le combat, Ueshiba, épuisé, se retire dans son jardin pour aller se rafraîchir près du puits.

 la suite de cette expérience mystique, Ueshiba reprend son entraînement, développant son art, le Ueshiba aïki jujutsu, qu’il renomma aïkibudo en 1930, puis kobu budo. Sa réputation s’étend à travers tout le Japon. De grands maîtres d’art martiaux viennent le voir pour le défier. Jigorō Kanō, le fondateur du judo, envoie ses meilleurs élèves étudier son art martial. Il est invité à faire de nombreuses démonstrations dans tout le Japon, et entre autres, devant la famille impériale.

 

1941 : c’est l’année de consécration pour Ueshiba qui est invité à montrer son art à l’Empereur en personne en démonstration spéciale au Saineikan dojo dans les sous-sols du palais impérial.

 

 l’année 1941 marque aussi une rupture : celle de Morihei Ueshiba avec les autorités de l’époque. Gozo Shioda dit : « en 1941, quand Ueshiba senseï a donné sa dernière démonstration à Hibiya Kokaido, il a dit « Ma formation technique prend fin aujourd’hui. Dorénavant je me consacrerai à servir les kami (les dieux) et à former mon esprit. »

Âgé de 59 ans, Morihei Ueshiba est invité avec la délégation japonaise de promotion du budo pour le 10e anniversaire de l’empire Mandchoukouo, le 18 février 1942.

En 1969, Ueshiba tombe malade. Il meurt le 26 avril 1969 emporté par un cancer foudroyant28« Son visage était vraiment beau comme le

masque  d’un vieil homme. Si on meurt du cancer, il y a habituellement beaucoup de souffrance et la douleur demeure sur le visage. Mais, ce n’était pas le cas avec O senseï. Il a gardé un visage divinement beau ». Deux mois plus tard, Hatsu, sa femme, meurt à son tour. Son fils Kishomaru Ueshiba prendra sa suite.